Recherches et analyses

Le Global Distributors Collective travaille à fournir une voix collective du secteur de la distribution du dernier kilomètre. Il cherche à offrir aux différents acteurs et partenaires du secteur une meilleure compréhension du rôle vital que jouent les distributeurs du dernier kilomètre dans la réduction de la pauvreté et les objectifs de développement durable.

Pour ce faire, il est essentiel de fournir des preuves, données et analyses qui permettent de comprendre les défis, priorités et opportunités des distributeurs ainsi que le soutien dont ils ont besoin pour se développer.

Notre rapport phare, « Distribution du dernier kilomètre : Etat du secteur » et une série d’articles sur des thèmes tels que le genre, l’approvisionnement et le futur du secteur, constituent le fondement de cet effort.

Distribution du dernier kilomètre : l’état du secteur

Ce rapport, le premier du genre, souligne le rôle vital des distributeurs du dernier kilomètre dans la création de marchés pour les produits à fort impact positif et pour atteindre les clients du dernier kilomètre. Publié pour la première fois en novembre 2019, il se fonde sur une enquête auprès d’environ la moitié des membres du GDC présents dans 30 pays, ainsi que sur une série d’entretiens avec des experts. Il contient des données et analyses inédites et fournit des recommandations concrètes aux acteurs et partenaires du secteur sur la manière de s’y impliquer et de le soutenir.

Télécharger le rapport

Télécharger le résumé

Télécharger l’infographie

Aperçu des distributeurs du dernier kilomètre

Recommandations clés

Les organismes d’aide et les fondations peuvent jouer un rôle essentiel en accordant des subventions modulables, en récompensant les entreprises qui s’aventurent au dernier kilomètre, ainsi qu’en dé-risquant les investissements commerciaux dans le secteur.

Les investisseurs sont encouragés à acquérir les données et l’expérience nécessaires pour investir dans des distributeurs du dernier kilomètre, soit directement, soit par le biais d’intermédiaires spécialisés. Des efforts particuliers doivent être faits pour surmonter les obstacles auxquels les distributeurs locaux sont confrontés lorsqu’ils lèvent des fonds, notamment de la dette, afin de tirer parti de leur connaissance exceptionnelle des marché locaux et de leurs réseaux.

Les distributeurs doivent avoir davantage d’occasions d’apprendre les uns des autres et de collaborer, de réaliser des économies d’échelle (e.g. en développant des supports de formation communs ou en commandant des conteneurs de produits conjointement) et de mettre en œuvre les meilleures pratiques.

Les fabricants doivent redoubler d’efforts pour concevoir et tester des produits en consultation avec les distributeurs et leurs clients, et pour établir avec eux des partenariats stratégiques de long terme.

Les fournisseurs de services, tels que les sociétés de logiciels et de formation, peuvent aider le secteur tout en exploitant un nouveau marché en proposant des plateformes et des services sur mesure et à faible coût dont les distributeurs ont besoin pour se développer.

Les gouvernements doivent reconnaître la contribution des distributeurs du dernier kilomètre aux objectifs de développement et veiller à ce qu’ils soient inclus dans le dialogue entre les secteurs public et privé.